Tout savoir sur les différents diagnostics immobiliers obligatoires

Dans le cadre de la vente ou de la location d’un appartement ou d’une résidence, il est obligatoire de fournir un dossier de diagnostic technique (DDT) comprenant plusieurs diagnostics immobiliers dits obligatoires. Faute de quoi, le vendeur ne bénéficiera pas de l’exonération de la garantie de vices cachés. Si vous vendez ou vous louez, voici tout ce que vous devez savoir sur les obligations.

Le diagnostic immobilier : de quoi il s’agit ?

Le diagnostic immobilier est une étape primordiale lors d’une transaction immobilière, qu’il s’agisse d’une vente ou d’une location. Ce diagnostic consiste à faire passer un contrôle approfondi à l’habitation de façon à s’assurer de sa viabilité et de sa sécurité. Il faut savoir que cette démarche doit être à l’initiative du vendeur propriétaire ou du bailleur. Ce diagnostic doit être annexé au dossier de diagnostic technique présenté à l’acheteur lors de la signature du compromis de vente. Il permet de protéger le vendeur et l’acheteur. Du côté de l’acheteur, il permet d’avoir une meilleure connaissance du bien immobilier notamment concernant son état et ses moindres aspects. Et du côté du vendeur, il permet de s’exempter de toute responsabilité en cas de vice caché. En ce qui concerne la durée de validité du diagnostic immobilier, le DPE ou diagnostic de performance énergétique dure environ 10 ans. Ainsi, il reste valide même en cas de recherche longue de l’acheteur. Pour la validité des états de risques et ERP, la durée est de 6 mois. Même chose pour le diagnostic termite, mais il va vous falloir effectuer un nouveau diagnostic de vente en cas d’absence d’offre immédiate.

Les différents types de diagnostics obligatoires

La liste des diagnostics immobiliers obligatoires continue de s’allonger. Leur réalisation dépend de plusieurs paramètres comme de la situation géographique du bien, sa date de construction, le type de bien et la durée de validité des différents diagnostics. Parmi les obligatoires, on peut citer le DPE, l’amiante, le plomb, installation électrique, loi carrez et gaz. Le DPE est un diagnostic visant à quantifier la quantité d’énergie consommée par le bâtiment et son émission de CO2. Il s’accompagne également de recommandations d’amélioration énergétique. Quant à l’état d’amiante, il est réalisé avant travaux sur le bien dont le permis de construire est délivré avant le 1er juillet 1997. Le but est de détecter la présence de matériaux contenant de l’amiante. S’agissant du diagnostic plomb, il mesure la concentration en plomb des différents revêtements de la maison. Le but est de déterminer les risques de saturnisme infantile et de dégradation.

D’autre part, le diagnostic électrique consiste à évaluer les risques de l’installation électrique. Pour cela, il doit être réalisé par un professionnel certifié et reconnu. Pour ce qui est de la mesure de superficie ou Loi Carrez, elle concerne les logements en copropriété de plus de 8 mètres carrés. Elle renseigne en l’occurrence sur le métrage du logement.