Qu’est-ce qu’un DPE ?

Comme son nom le laisse à deviner, le DPE (ou Diagnostic Performance Énergétique) permet d’évaluer la performance énergétique d’un logement ou d’un bâtiment. Concrètement, il donne une estimation des besoins en énergie et son impact en matière d’émission de gaz à effet de serre. Il est valable 10 ans et doit être renouvelé en cas de revente. Il faut savoir que le DPE est devenu obligatoire en 2006 pour toutes les ventes de bien immobilier. Si vous voulez tout savoir à son sujet, cet article est fait pour vous.

La contenance d’un DPE

Le DPE est une initiative qui revient au vendeur ou au bailleur. Il s’effectue lors de la vente des logements. Il comprend plusieurs éléments notamment la quantité énergétique consommée par l’habitation et la description de celle-ci avec les formules d’isolation, le système de chauffage ainsi que les climatisations. En complément, il doit comporter deux étiquettes : l’étiquette énergie et celle climat. L’étiquette énergie correspond à la consommation énergétique annuelle de la maison. Elle se mesure via une échelle de A à G. A pour la consommation faible inférieure à 51 kilowattheures par mètre carré. Et G indique la consommation supérieure à 450 kilowattheures par mètre carré. Concernant l’étiquette climat, elle représente le degré d’émission de gaz à effet de serre mesurée sur une échelle de A (émission faible, inférieure à 6 kilos d’équivalent carbone par mètre carré) à G (émission importante, supérieure à 80 kilos d’équivalent carbone par mètre carré).

Qu'est-ce qu'un DPE ?

Notez que ces deux étiquettes sont indépendantes l’une de l’autre. Par conséquent, il est tout à fait possible que votre logement consomme beaucoup d’énergie et émet à la fois du gaz à effet de serre. Les résultats du DPE peuvent être affinés par les matériaux isolants alors, il ne faut pas hésiter à fournir des informations précises au diagnostiqueur.

Les avantages et les inconvénients du DPE

Le DPE a autant d’avantages que d’inconvénients. En ce qui concerne ses points forts, le diagnostic de performance énergétique évite le vice de construction. Il renseigne les propriétaires sur les travaux à réaliser pour faire de substantielles économies d’énergie. Par la même occasion, les propriétaires pourront déterminer le positionnement de leur bien que ce soit en termes de consommation ou d’émission de gaz à effet de serre. Mais aussi, il permet au locataire de connaître la consommation énergétique d’un bien immobilier.

Pour ce qui est de ses inconvénients, les étiquettes du DPE sot souvent indisponibles. En clair, elles ont tendances à être dissimulées jusqu’à la signature du contrat d’achat. Il y a aussi le fait que les résultats ne sont pas toujours fiables. Ceux-ci peuvent varier en fonction des diagnostiqueurs et des outils utilisés. Mais par-dessus tout, le DPE ne fait qu’indiquer la performance énergétique de l’habitation sans proposer des solutions efficaces pour économiser de l’énergie. Bref, il offre un résultat contradictoire et totalement inutile, mais reste néanmoins obligatoire.

Combien coûte un DPE ?

Le tarif d’un DPE dépend de nombreux facteurs comme la surface du logement, le système de chauffage ou encore le professionnel chargé du diagnostic. Mais en principe, il faut débourser entre 100 et 250 euros pour réaliser un DPE. Heureusement, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt en rapport avec le diagnostic à condition cependant qu’il soit réalisé pour des raisons informatives dans le but d’en savoir plus sur l’habitation et les solutions qui s’imposent pour réduire la consommation énergétique. Ce crédit d’impôt s’estime à environ 30 % le tarif de DPE et a une durée de validité de 5 ans. En règle générale, c’est au propriétaire de payer la réalisation du diagnostic. Ceci dit, dans le cadre d’une construction neuve, il revient au maître d’ouvrage de prévoir le budget nécessaire pour le DPE.